Rechercher

Comment reconnaitre un vrai savon de Marseille ?

Dernière mise à jour : 11 mars

Je suis née dans le département Marseillais, et je connais le savon de Marseille depuis ma plus tendre enfance. Ici, l’utilisation de ce produit est véritable un art de vivre, quelle que soit la génération, tout le monde le connait et l’utilise au quotidien et dans toute la maison.


Dès le début de l’aventure My Better Way, j’ai naturellement souhaité distribuer et promouvoir ce produit authentique et polyvalent aux nombreuses qualités.


Mais attention, l’UPSM (union professionnelle du savon de Marseille) met en garde “La plupart des savons dits « de Marseille » n’en sont pas !”. En effet, l’appellation n’a jamais été protégée, et on trouve une majorité de contrefaçons dans le commerce.


Alors comment reconnaitre le vrai du faux ? Je suis allée visiter la fabrique artisanale de Savon de Marseille, le Sérail, et je vous explique tout !

3 cubes de savons sur une serviette eponge

Pourquoi choisir le savon de Marseille ?


Avant de rentrer dans le vif du sujet, voyons ensemble pourquoi ce produit est si populaire, et quelles sont ses qualités.


Un produit authentique et respectueux de l’environnement


Ce savon naturel et écologique est 100% biodégradable en 28 jours seulement. Sans emballage, ni flacons, il est parfaitement respectueux de l’environnement. Les composants de sa recette se trouvent facilement en local, et ses applications sont multiples.

C’est un must have du zéro déchet.


Comment utiliser le savon de Marseille ?


On peut l’utiliser en soin du corps : Sans parfums ni colorants, ce savon naturel est hypoallergénique et recommandé par les dermatologues pour traiter les maladies de peaux notamment grasses, l’acné et l’excès de sébum.

On peut se brosser les dents avec, se laver le corps et les cheveux, et même en fabriquer une mousse à raser.


Dans l’entretien de la maison, dilué dans de l’eau pour en faire un savon liquide, il peut servir de nettoyant ou détachant pour les vitres, le sol, le linge, les meubles et la vaisselle.

Il contient très peu de glycérine (seulement 1% de résidus), on peut donc l’utiliser pour la lessive sans risque d’endommager sa machine à laver ni les fibres absorbantes (à condition de respecter les dosages bien entendu).


Savon pour vaisselle avec brosse

Comment reconnaître le vrai savon de Marseille ?


Le débat est ouvert, mais les puristes marseillais diront qu’on reconnait un authentique savon de Marseille à sa composition, son origine géographique, et sa méthode de fabrication.


La composition du savon de Marseille


La recette artisanale du savon de Marseille et son procédé de fabrication doit rester fidèle à la tradition. Sans additif, cet or vert est composé seulement de 4 ingrédients naturels et disponibles localement :

  • une base d’huile végétale, souvent de l’huile d’olive mélangée à d’autres huiles (pour qu’il mousse bien et soit plus agréable à l'usage)

  • Du sel (pour nettoyer les impuretés)

  • De la soude caustique (extrait du sel marin)

  • De l’eau

Le tout chauffé dans un chaudron... Rien de plus et rien de moins !


Quel que soit le corps gras utilisé, un véritable savon de Marseille doit contenir au final pas moins 72% d’huile végétale, et cette mention doit être estampillée sur le produit fini.


Origine géographique : Qui fabrique le vrai savon de Marseille ?


L’UPSM ne compte que 4 savonneries artisanales et authentiques, qui continuent de travailler au chaudron dans le respect de la tradition : Le Fer à Cheval, Marius Fabre, La Savonnerie du Midi et le Sérail.

Pour ce syndicat, il tombe sous le sens que le vrai Savon de Marseille doit être fabriqué à Marseille ou dans sa région, et réclame à ce titre l’obtention d’un IGP pour protéger ce savoir-faire et éviter les nombreuses imitations.

Mais tous les autres fabricants de savons de Marseille, parfois localisés en dehors des Bouches du Rhône, ne sont pas du même avis, aussi la requête peine à aboutir.




Le procédé de fabrication ancestral du savon de Marseille.


Les maîtres savonniers perpétuent des gestes plusieurs fois centenaires pour obtenir ce savon naturel de grande qualité, à base d’huile végétale.

Le savon de Marseille fait partie de notre patrimoine historique et culturel. D’ailleurs, les savonneries artisanales encore en activité ont obtenu le label “Entreprise du patrimoine vivant” qui distingue le savoir-faire français d’excellence.


L’empatage ou saponification

Le maître savonnier mélange l'huile végétale et la soude dans un chaudron qu’il va chauffer.

Une réaction chimique se crée, les ingrédients s’agglomèrent pour se transformer peu en peu en savon, sous l’action de la chaleur.


Le relargage

Il ajoute ensuite le sel marin pour se débarrasser des impuretés de la pâte.

L’action de l’eau salée permet de relâcher le reste de lessive caustique, d’eau et de glycérine que le savon contient pour le nettoyer.


La cuisson

La pâte continue sa cuisson pour terminer la saponification et transformer la totalité de l’huile en savon.

chaudron de saponification Savon de Marseille

Le lavage

La pâte de savon est lavée plusieurs fois pour se débarrasser complètement des dernières impuretés et obtenir un savon liquide et lisse, qui est alors qualifié d”extra pur”.

C’est en déposant une goutte de savon sur sa langue que le maître savonnier détermine si le savon est prêt à être coulé dans les miles pour séchage ou s’il doit subir un autre lavage.


le découpage

La pâte va sécher pendant quelques jours pour durcir et permettre un premier découpage en bloc de 40kg, puis un second taillage en cubes de différents gabarits (de 300 grammes à 1kg), les chutes sont conservées et réutilisées pour fabriquer des savons parfumés, ou transformés en copeaux.



le séchage

Les cubes de savons sont ensuite stockés dans une sorte de cave d’affinage pour continuer à sécher à l’air libre une dizaine de jours.





l'estampillage


Enfin, dernière étape, le savon est marqué avant sa commercialisation. Pour cela, chaque cube est placé manuellement dans un moule qui se referme sur les 6 faces pour imprimer les logos traditionnels dont celui de la marque, son poids et sa composition avec le pourcentage d’huile (72%)

Moule de marquage Savon le Serail

Le véritable savon de Marseille est un produit vivant, qui continue à s'affiner au fil du temps.

Il n’est pas rare de voir apparaitre une pellicule blanchâtre au séchage, c’est normal... Pur produit du sud, il transpire le reste de sel marin et d’eau dont il est fait. Plus il est vieux, plus concentré et efficace il sera.


Pour garantir une qualité irréprochable, la savonnerie le Sérail a choisi de ne pas industrialiser ou automatiser sa fabrication et continue de travailler dans le respect de la tradition avec des machines vieilles de plus de 100 ans.


sechage du savon de marseille le serail


Un grand merci à la Savonnerie Le Sérail pour avoir pris le temps de m'expliquer tout ça ! Si tu vas à Marseille, tu peux aller visiter la fabrique, ils sont très sympa, c'est gratuit et ouvert à tous !


J'espère que cet article te permettra de bien choisir ton savon. Si tu veux acheter du vrai savon de Marseille Le Sérail en cube de 300gr, tu en trouveras sur la boutique My Better Way ici 👈


Si tu as aimé cet article, n'hésite pas à t'abonner à la Newsletter, à me suivre sur les réseaux sociaux et à en parler autour de toi pour inciter ton entourage à consommer mieux et moins !